vendredi 17 janvier 2014

On en a fait du chemin depuis mai 68...

Je parcourais des blogs de jeunes femmes d'aujourd'hui, des pages Facebook avec de jolies photos de ce qu'apprécient les jeunes filles et ce qui leur donne envie, et je me vois bien perplexe et interrogative !? 

La femme a travers les années a toujours été une bonne épouse en particulier dans les années 50. Tout d'abord car elles sont soumises à leur mari par le fait qu'elles ne travaillent pas et dépendant donc de lui.
Elles doivent rester à la maison pour s'occuper de toutes les tâches ménagères et ainsi satisfaire toutes les envies de leur homme si parfait. 
La bonne ménagère: tout est nikel, bien rangé, bonne cuisinière, toujours bien apprêtée.





Dans les années 50, en plus d’être une femme au foyer, celle ci avait l’image de la parfaite mère. Elle était celle qui s’occupe de son enfant pendant que le père travaille et ramène l’argent. 

Les années 60 semblent bien loin et d'un autre temps quand on lit les vieux manuels de la "femme parfaite" donnés dans les cours d'économie domestique. 



Heureusement, il y a eu mai 68, le mouvement féministe et la libération de la femme !!!

Les femmes se libèrent, la société se transforme. (Ou pas ?)

Aujourd'hui, les femmes travaillent, mais ce sont toujours elles qui doivent s’occuper du travail domestique.
Ainsi, la femme veut, et doit être active, continuer à s'occuper de ses enfants (on peut souvent compter le mari comme un enfant aussi) et en plus à des rêves, les dernières tendances
La femme d'aujourd'hui rêve de quoi ?  
De rangement et d'astuces (pour avoir une maison belle et impeccable afin de paraître irréprochable), de belles tenues et de jolis maquillages (pour être jolie aux yeux de son chéri), de cuisine (on multiplie les ateliers pour savoir tout faire, du repas à la pâtisserie), on n'a jamais eu autant d'ustensiles et de robots ménagers,... J'ai l'impression que ce qui fait rêver les femmes fait un saut dans le passé... 

Un petit voyage dans le futur en photo !? 









C'est beau l'évolution... une vraie émancipation.