jeudi 8 mars 2018

La Belge attitude, presque un sport, comprendre la Belgique et ses belgitudes.

Il y a des choses, je ne comprends pas. 

En Belgique, rien n'est jamais clair, et, tout est toujours un peu compliquer et flou. Peut-être quelqu'un pourrait-il m'éclairer sur un fait qui me semble étrange ? 

J'ai visité le salon Jardin Expo 2018 à Liège, et, comme lors de ces éditions, on y vend du matériel et des équipements pour la maison. Comme dans tous ces salons, un stand présentant le "top du top" pour la cuisine (enfin c'est comme ça qu'on nous le présente): 

On nous vente tous les bénéfices de cet appareil et surtout on nous le présente avec un aspect positif important: il est bon pour l'environnement !  (Et pour votre portefeuille)

"Les clés de la commodité et d'un meilleur environnement !" 
C'est ce qui est mi sur la brochure en tout cas. 

Les déchets alimentaires sont broyés et évacuer par le broyeur, dans nos eaux via les égouts.


Dans les déchets alimentaires le plus couramment évacués par ce broyeur, sont cités, os de poulet, têtes de poissons, coquilles d'œufs, épluchures de légumes, sachets de thé, filtres et marc de café, sauces et, mégots de cigarettes
Et cela est présenté comme meilleur pour l'environnement !? 


Déjà là, je m'interroge, comment un tel produit peut-il être vendu (pas bon marché en plus) sur des salons. Des sociétés sont bien présentes sur le marché belge avec de tels produits. 

Mais ce qui m'interpelle le plus, c'est qu'en Belgique, les broyeurs sont pourtant interdits

Et oui ! Le gouvernement fédéral interdit la mise sur le marché de broyeurs dont le broyat est destiné à être éliminé dans des systèmes d’évacuation d’eaux résiduaires. 
"Les broyeurs de déchets alimentaires, appelés aussi broyeurs d’évier ou broyeurs de cuisine, sont placés sous l’évier et permettent de broyer les déchets ménagers (épluchures de légumes et de fruits, os de poulet, etc.). Les déchets sont pulvérisés en minuscules particules qui sont ensuite envoyées avec l’eau dans les canalisations. Aux Etats-Unis, plus de la moitié des ménages disposent d’un tel broyeur, mais dans la plupart des pays européens, ils sont interdits. Selon les gestionnaires des égouts, les déchets broyés causent des blocages et des gaz sont susceptibles de se dégager lors de la décomposition. 
La Belgique suit l’exemple européen et interdit la mise sur le marché d’équipements, ou de composants de ceux-ci, destinés à broyer des résidus solides en vue de leur rejet final dans des milieux aquatiques ou des réseaux de collecte et d’épuration.L’interdiction vise tant les particuliers que les entreprises." 
Source:
Arrêté royal du 10 août 2015 relatif à des broyeurs dont le broyat est destiné à être éliminé dans des systèmes d’évacuation d’eaux résiduaires, MB 23 octobre 2015. 

https://www.health.belgium.be/fr/news/les-broyeurs-daliments-sont-interdits-en-belgique 

Du surréalisme à la belge. 

J'en viens tout naturellement à cette question: 
expliquez-moi, comment, un matériel sensé être interdit peut, en toute légalité, être vendu en Belgique ? N'y aurait-il pas dans cette situation des lacunes de la législation ? Si il y a une astuce, expliquez-moi. On peut ou on peut pas ? 



( Nul n'est censé ignorer la loi est une pure fiction juridique puisqu'on sait, même le législateur, que cela est impossible. Pourtant, l'adage nul n'est censé ignorer la loi est par bien des aspects nécessaire. Tout citoyen sait qu'il doit respecter les règles en vigueur pour que l'on puisse vivre en société.)