samedi 24 mai 2014

Ikéa Family - Atelier Natagora du 23 mai 2014 (Ikéa Hognoul)

Biodiversité dans votre jardin
Nom de l'atelier
Date
Heure de début
Heure de fin
23 mai 2014
17:00
19:00


Ikéa, en collaboration avec Natagora offrait un atelier nature pour les personnes désireuses de s’investir dans une gestion plus saine et réfléchie de leur jardin. Une très belle opportunité que j’ai saisi, il est tellement agréable, même en ville, d’avoir dans son espace « jardin », des oiseaux et des insectes tels de jolis papillons.
Les participants sont conviés à se retrouver à 16h45, auprès de Manuel, responsable de l’animation Ikéa, au point Ikéa Familly. Les participants aux ateliers organisés par Ikéa sont toujours reçus comme des Princes.



Le local est aujourd’hui agrémenté de documentation et de livres à consulter en plus des friandises et gourmandises qui sont à notre disposition pour notre plus grand plaisir.


Pour l’ASBL Natagora, c’est Pascal Hauteclair, botaniste, et très très passionné par son sujet, qui passe en revue avec nous, les principes du jardin écologique.

Plantes indigènes, alternatives aux pesticides, lutte contre les plantes invasives nous sont expliqués, de manière très ludique et amusante, et n’auront plus de secret pour nous !
Une réelle sensibilisation à la nature, je prends tout à coup conscience que notre mode de vie peut être lourd de conséquence sur l’environnement. Même à notre petite échelle, les choix de plantes pour ornementer nos jardins, laisse son emprunte « écologique » sur la nature. Et l’on se rend vite compte, grâce aux explications de Pascal, que grâce à de petits gestes simples, il est tout à fait possible de réduire notre emprunte sur la planète.

Il est donc possible, d’entreprendre quelques actions, à notre propre niveau, afin de réduire l’impact humain sur l’environnement. Chacun, même avec un petit jardin, à son rôle à jouer dans la biodiversité.
Pascal lance la réflexion sur la présentation et la structure, sur l’ambiance, d’un jardin naturel de ville, et  illustre ses propos par des  photos : de nombreux exemples de  jardins naturels et prairies fleuries qui donnent envie et font rêver. Parce que le jardin naturel ce n’est pas un coin de terre en friche, recouvert de ronces et d’orties, plein de matitis et laissant à désirer, faisant penser à un terrain de baraki ! C’est un lieu qui se veut quand même organisé et esthétique, mais pensé pour être favorable à la biodiversité, où chaque organisme, où chaque « auxiliaire biologique » joue sont rôle, pour un équilibre dans un système qui fonctionne bien. La diversité est importante, et chaque être, chaque organisme est important, de l’araignée, au champignon, tous jouent leur rôle utile au jardin et « travaillent » à la place du jardinier. (vers une autorégulation)

Nous terminons sur une  présentation du projet Réseau Nature (www.reseau-nature.be) qui vise à aider le commun des mortels à développer son projet nature chez soi, dans son jardin !

Le principe est simple :
1.       Privilégier les plantes indigènes.
Parce que plus adaptées à nos régions, donc à nos saisons, plus résistantes à nos nuisibles et en osmose, en offrant le gîte et le couvert à nos insectes. L’utilisation de plantes de nos régions évite le déséquilibre dans la chaîne naturelle.
Exemple :
Hêtre à feuilles pourpres, sur lequel nos chenilles vertes sont trop exposées aux prédateurs (oiseaux) et crée un déséquilibre entre proies et prédateurs, alors que le hêtre commun,  sauvage de chez nous (Fagus sylvatica) est vert.
2.       Respecter la spontanéité de la vie sauvage.
Pour attirer les insectes pollinisateurs, comme les papillons et les abeilles, il faut respecter leurs habitudes.
J’ai  retenu que pour avoir la chance de voir de beaux papillons tel le Paon du jour il faut lui offrir de bonnes orties. Alors un gros pot rempli d’engrais (azote), va accueillir un parterre d’orties bien de chez nous. ^_^
Le trèfle blanc attire quant à lui les abeilles.

3.      Eviter les plantes exotiques invasives, qui sont cause de disparition des espèces, aussi bien végétales que les insectes.
Attention à la La renouée du Japon, une espèce invasive envahissant les berges de cours d'eau, les bords de routes, les friches au détriment de nos plantes et se propage à l’aide de rhizomes destructeurs, aussi,  Le buddléia davidii, plus connu sous le charmant nom d'arbre aux papillons est une plante exotique envahissante à ne pas installer dans son jardin ! Au même titre que la berce du Caucase, nuisible pour la santé et pour l'environnement. Aussi, le myriophylle du Brésil est une plante amphibie vendue en commerce pour nos bassins d’eau figure sur la liste noire des espèces invasives de Belgique. 
On ressort de l’atelier des idées plein la tête, et plein de pistes !

Tout d’abord, des adresses :

Ecostyle.be pour des produits plus écologiques, plus naturels .
Reseau-nature.be pour plein d’infos.
Ecosem.be pour tout ce qui concerne les prairies fleuries.
Ecoflora.be une pépinière à Bruxelles pour l’achat de ses plantes sauvages, une garantie de plantes indigènes.

Et des idées :

La technique du poussier calcaire pour y faire pousser les plantes aromatiques, la lavande, la sauge, le romarin, l’estragon, le lierre terresrtre… ainsi que les bulbes et les pieds de vigne ou le bouillon blanc, très ornementale, tout en hauteur.

Des trucs et astuces :

Contre les mauvaises herbes dans les pierrailles, utiliser un mélange de vinaigre et de sel.
Pour les abris « hôtels » à insectes, les placés au soleil et à l’abri du vent.


Avec tous ces conseils, à nous les jolis papillons, les belles mésanges et les sympathiques chauves-souris pipistrelles ! ^_^


Merci à IKEA pour cet atelier intéressant et bien utile.